logo

MOUVEMENT DÉMOCRATIE NOUVELLE

Pour que chaque vote compte

← Older posts

Mot du président: unissons-nous pour changer le mode de scrutin du Québec

11 avril 2014

Le système électoral est le fondement de la démocratie représentative et nous considérons qu’obtenir un mode de scrutin respectant la population et ses idées politiques améliorera la démocratie dans son ensemble, ce à quoi nous travaillons depuis 1999. Et nous ne sommes pas seuls à revendiquer un changement véritable! La campagne Solution démocratique est l’un des exemples des actions citoyennes non-partisanes du MDN. Nous avons droit à une représentation juste et équitable et c’est en s’unissant que nous l’obtiendrons!

Je vous invite à vous joindre à nous pour réclamer que la population québécoise obtienne un mode de scrutin respectueux de la volonté populaire, permettant l’expression et l’exercice du pluralisme politique, attribuant une juste place aux régions, permettant une représentation égale entre les femmes et les hommes et incarnant la diversité ethnoculturelle québécoise.

Vous pouvez également consulter le microsite www.meilleuredemocratie.com, qui a été mis en ligne lors de la campagne électorale provinciale 2014. Vous y trouverez une capsule vidéo humoristique qui présente de façon simple une des incohérences de notre système actuel. Vous pourrez également en apprendre plus sur l’enjeu et co-signer une lettre ouverte en faveur de la réforme.

Enfin, je vous invite à aimer notre page sur Facebook et de nous ajouter à votre fil Twitter afin de suivre les derniers développements!

Jean-Sébastien Dufresne, président du Mouvement pour une démocratie nouvelle.

Publié dans Actualités

Reportage sur notre campagne à Infoman

12 avril 2014

La campagne Meilleure Démocratie a fait l’objet d’un reportage dans le cadre de l’émission Infoman, diffusée le jeudi 10 avril 2014 sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé.

Vous pouvez le revoir ci-dessous:

Un gros merci à l’équipe de Infoman et malheureusement à notre mode de scrutin en vigueur pour ce reportage!

 

Publié dans Actualités

Réaction du MDN aux élections du 7 avril 2014

11 avril 2014

La population du Québec vote en majorité contre un gouvernement majoritaire

slide3_2014.fw

Montréal, le 8 avril 2014. Le Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN) constate que même si à l’échelle du Québec, les Québécoises et Québécois ont voté à 59% pour des alternatives au Parti libéral du Québec, ce dernier se trouve à former un gouvernement majoritaire avec à peine 41% des voix. Ce résultat aberrant montre à quel point le pouvoir dépend de la répartition du vote sur le territoire et non de la volonté populaire.

Encore une fois, le nombre de sièges remportés par chaque parti ne correspond pas à ce que la population a demandé en votant. Ainsi, le PLQ, occupera 56% des sièges, malgré qu’il n’ait reçu que 41% des votes. La désignation de l’opposition dépend aussi de bien peu de choses, puisque seulement 2,25 points de pourcentage séparent l’opposition officielle de la Coalition avenir Québec, arrivée 3e en nombre de votes. Le Parti québécois a néanmoins pu obtenir 24% des sièges contre 18% pour la CAQ.

Comme toujours, les partis moins bien établis souffrent d’importantes sous-représentations. C’est le cas de la CAQ, en déficit de 5,6 points, et de Québec solidaire, qui ne détiendra que 2,4% des sièges, alors qu’il a récolté 7,6% d’appui.

Les résultats démontrent bien la vétusté du mode de scrutin majoritaire, qui n’est pas vraiment un scrutin à l’échelle nationale, mais plutôt l’addition de 125 scrutins locaux. Ce dernier étant connu pour occasionner des distorsions dès qu’il y a plus de deux partis, celles-ci ne peuvent que s’aggraver et étouffer le pluralisme politique pourtant bien présent au Québec. Selon l’indice de Gallagher, les élections de 2014 souffrent d’une forte distorsion globale, avec un indice de près de 12. En comparaison, depuis qu’ils utilisent un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire, l’Allemagne (1949) et la Nouvelle-Zélande (1993) obtiennent un indice de distorsion moyen de 2,7 lors de leurs élections.

Cette fois encore, la représentation régionale n’est pas conforme à ce que la population a souhaité. Dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Côte-Nord, de Laval, de Mauricie-Bois-Franc et de l’Outaouais, le pouvoir sera monopolisé ou presque par un parti qui souvent a obtenu moins de 45% des votes régionaux.

La représentation égalitaire des hommes et des femmes a subit un dur revers. Alors que les femmes ne formeront que 27,2% des membres de la nouvelle Assemblée nationale, elles représentaient 33% de cette même assemblée lors du scrutin de 2012. La situation stagne au niveau de la représentation de la diversité ethnoculturelle, puisque l’Assemblée nationale ne comptera qu’une dizaine de membres issus des minorités ethnoculturelles, soit 8%, ce qui est bien loin de la réalité démographique (au moins 14,5% de la population est née à l’étranger ou est membre d’une minorité visible). Ces déficits de représentation nuisent à la société québécoise, puisque les décisions que pourra prendre ce gouvernement ne pourront tenir compte efficacement des valeurs, de la situation et des opinions de la population dans toute sa diversité.

« Tant que l’Assemblée nationale ne se conforme pas à ce que la population demande, les opinions politiques ne seront pas respectées à leur juste part, ce qui n’est pas normal dans une démocratie. Un changement profond est nécessaire pour mettre fin à ces aberrations. Le MDN demande au gouvernement Couillard d’agir sans tarder et il exhorte les autres partis à prendre en compte les intérêts supérieurs de la nation et à travailler de concert au bénéfice de la démocratie » souligne Jean-Sébastien Dufresne, président du MDN. Il ajoute que « Les partis devront respecter les consensus qui se sont massivement exprimés ces dernières années vers un mode de scrutin produisant un résultat proportionnel, comme le modèle proposé par le MDN peut le faire : un modèle proportionnel mixte compensatoire accompagné de mécanismes pour améliorer la représentation sous toutes ses facettes » (Voir La Solution démocratique existe sur www.democratie-nouvelle.qc.ca).

Le consensus existant non seulement sur la nécessité de cesser d’utiliser le mode de scrutin actuel, que sur les résultats que le prochain devrait atteindre, le MDN invite la population à signer une lettre ouverte sur www.meilleuredemocratie.com afin d’exiger le dépôt d’un projet de loi réformant le mode de scrutin.

La campagne a été lancée lors d’un événement public le 22 mars 2014, au cours duquel la lettre ouverte a été diffusée. Celle-ci compte à ce jour près de 6 000 co-signataires, dont plusieurs personnalités publiques. La campagne se poursuivra tout au long de l’année 2014 via des activités à l’échelle nationale et dans les régions du Québec, pour culminer par un événement public d’envergure à l’automne.

Cette campagne s’ajoute à celle déjà en cours, Solution démocratique, par laquelle le MDN propose de concrétiser cette revendication en endossant un mode de scrutin bâti à partir des consensus des dernières années. « Plusieurs actions sont donc possibles pour obtenir un nouveau mode de scrutin, quel que soit le cheminement parcouru par une personne ou un groupe. Les partis devront respecter les consensus qui se sont massivement exprimés lors des dernières consultations, vers un mode de scrutin produisant un résultat proportionnel, comme c’est le cas de celui proposé par le MDN : un modèle proportionnel mixte compensatoire pourvu de mécanismes pour améliorer la représentation sous toutes ses facettes », ajoute Jean-Sébastien Dufresne.

Pour signer la lettre ouverte et voir la capsule vidéo  : http://meilleuredemocratie.com/

Pour endosser le mode de scrutin Solution démocratique : http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/la-solution-democratique-existe/

Publié dans Actualités

Revivez la Journée citoyenne pour que chaque vote compte

11 avril 2014

Le 22 mars dernier s’est tenue la Journée citoyenne pour que chaque vote compte à l’Université du Québec à Montréal. Cette journée de conférences et d’ateliers pratiques pour mener des actions citoyennes en faveur d’une réforme du mode de scrutin visait à développer un discours commun au sein de notre base militante sur la nécessité de réformer le mode de scrutin, tout en intéressant de nouvelles personnes à s’engager pour notre cause.

Nous avons eu le grand privilège de compter sur la présence de panélistes d’expérience, qui nous ont partagé leurs raisons pour mener à une réforme :

- Paul Cliche, membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle
- Claude Béland, président des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques de 2003
- Samuel Morissette, participant à une délégation de la Fondation Jean-Charles Bonenfant en Nouvelle-Zélande pour en étudier le système politique
- Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec
- Réal Ménard, maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
- Cym Gomery, représentante de Représentation équitable au Canada – section Montréal

Le panel était animé par Miriam Fahmy, directrice des publications et de la recherche à l’Institut du Nouveau Monde.

Durant l’après-midi se sont tenus trois ateliers participatifs sur les actions pouvant être menées dans les prochains mois afin de positionner l’enjeu de la réforme sur la place publique et d’interpeller les décideurs. Les modérateurs de ces ateliers étaient:

Florence Piron, professeure à l’Université Laval
Samuel Morissette, participant à une délégation de la Fondation Jean-Charles Bonenfant en Nouvelle-Zélande pour en étudier le système politiqueve.
Michel Seymour, professeur à l’Université de Montréal

Un énorme merci à tous les intervenants et intervenantes, ainsi qu’à tous les participants et participantes pour avoir fait de cette journée un franc succès!

Vous pouvez écouter les interventions des panélistes en intégralité sur notre chaine Youtube:

Pour vous impliquer dans nos activités, veuillez en apprendre davantage sur comment devenir membre du MDN et comment s’impliquer au sein d’un de nos comités d’action!

Agissons ensemble pour que 2014 soit le dernier scrutin avec le mode uninominal majoritaire à un tour qui pénalise notre démocratie!

Publié dans Actualités

Lettre ouverte du 22 mars 2014

24 mars 2014

IMG_9491cLe 22 mars 2014 à l’occasion de la Journée citoyenne pour que chaque vote compte, une  conférence de presse a été tenue. À cette occasion, Jean-Sébastien Dufresne, président du MDN, Paul Cliche, militant de longue date pour la réforme du mode de scrutin et Dominique Daigneault présidente du Conseil central du Montréal-métropolitain de la CSN ont rendue publique une lettre ouverte signée par plusieurs personnalités :

Tous ensemble pour une meilleure démocratie

Depuis 1970, le Québec a vécu trois longs processus visant à se doter d’une démocratie plus représentative de sa population en modifiant en profondeur le mode de scrutin : sous les gouvernements de Robert Bourassa dans les années 1970, de René Lévesque à la fin de la décennie 1970 et au début de 1980, et de Jean Charest au début des années 2000. Les trois tentatives ont malheureusement abouti à un cul-de-sac à cause de l’absence de volonté politique des dirigeants. Ces démarches se sont faites, chaque fois, à grands renforts de commissions parlementaires qui ont reçu des centaines de mémoires, de commissions d’étude qui ont fait le tour du Québec pour consulter la population, de livres verts et même d’un avant-projet de loi.

Le dossier de la réforme du mode de scrutin est certainement le mieux documenté de tous les dossiers qui relèvent de l’administration provinciale. Mais tout a été finalement tabletté, renvoyé aux calendes grecques par les gouvernements qui avaient pourtant eux-mêmes lancé la démarche. Il est donc évident qu’après quatre décennies de piétinement et de volte-face des partis traditionnels, qui se sont pourtant prononcés à tour de rôle en faveur d’un scrutin proportionnel, le dossier est au point mort parce que la volonté politique n’existe pas et que prime un opportunisme électoral à courte vue. Il faut encore une fois que la population s’en mêle.

Pendant cette saga, la population s’est prononcée en faveur d’un véritable changement du mode de scrutin chaque fois que les politiciens lui ont fourni l’occasion de s’exprimer. Ce fut le cas en 1983 lors de la tournée du Québec effectuée par une commission d’étude mandatée par l’Assemblée nationale : la population s’était alors prononcée en faveur d’un scrutin proportionnel régional. Ce fut aussi le cas en 2002-2003 lors des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques, alors que quelque 1000 participants représentatifs de toutes les régions se sont prononcés de façon quasi-unanime en faveur d’une réforme du mode de scrutin. Puis en 2005-2006, la commission parlementaire chargée d’étudier un avant-projet de loi libéral a suscité quelque 2000 interventions – un record dans l’histoire parlementaire du Québec – dont 86 % rejetaient le statu quo. Une forte majorité de ces intervenants ont appuyé l’instauration d’un scrutin mixte à l’Écossaise. Enfin, en 2007, plus de 20 000 personnes ont signé une pétition qui a été déposée à l’Assemblée nationale pour demander un nouveau mode de scrutin.

Encore, lors de la dernière campagne électorale ayant mené aux élections de septembre 2012, l’opinion publique, s’exprimant aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias traditionnels, a insisté pour que la réforme du mode de scrutin devienne un enjeu. Mais les trois principaux partis, les yeux rivés sur leurs intérêts électoraux à court terme, ont fait la sourde oreille.

Il faut pourtant réaliser que l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec doterait les citoyens et les citoyennes d’un puissant levier pour obtenir d’autres réformes importantes qui aboutiraient éventuellement à l’éclosion d’une démocratie de participation.

Un tel système, qui permettrait une représentation équitable de toutes les tendances politiques et dans lequel tous les votes compteraient, corrigerait une des principales faiblesses de notre régime démocratique. L’effet de levier serait automatique. Étant dorénavant représentés de façon effective, les citoyens et les citoyennes investiraient le domaine politique et se mobiliseraient pour poursuivre les réformes dans les autres domaines.

En effet, même si le scrutin proportionnel n’est qu’un mécanisme électoral, il constitue une forme concrète d’atteinte de nos idéaux démocratiques puisqu’il respecte le principe fondamental de la souveraineté populaire. Non seulement transforme-t-il les assemblées élues en miroirs fidèles des diverses composantes de la société, mais, en faisant en sorte que chaque vote compte, il devient aussi un élément mobilisateur déterminant pour que les citoyens et citoyennes s’impliquent.

Face à cette inaction de la classe politique qui dure depuis plus de quarante ans, il est clair qu’on n’obtiendra pas une vraie réforme du mode de scrutin au Québec à moins d’une véritable mobilisation civique.

Pour atteindre cet objectif, nous appelons les citoyens et les citoyennes de toutes les tendances politiques, les groupes communautaires, les organisations de travailleurs et de travailleuses, d’étudiants et d’étudiantes, de femmes, de communautés ethnoculturelles et d’universitaires, à unir leurs forces afin d’exiger des partis politiques qu’ils prennent un engagement clair afin que soit déposé un projet de loi réformant le mode de scrutin en respectant quatre grands principes émanant des consultations publiques :

Refléter le plus fidèlement possible la volonté populaire d’appui aux divers partis ;

Permettre une plus juste expression du pluralisme politique ;

Refléter l’importance des régions dans la réalité québécoise ;

Viser une représentation égale des femmes et des hommes, et incarner la diversité ethnoculturelle ;

Ensemble, nous pouvons faire en sorte que la réforme du mode de scrutin soit une réalité au Québec ! Ensemble, nous pouvons agir pour une meilleure démocratie.

Pour suivre les activités de mobilisation : meilleuredemocratie.com

Co-signataires en date du 22 mars 2014 :

Claude Béland, président du comité directeur des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques de 2003

Paul Cliche, co-fondateur du Mouvement démocratie nouvelle

Gérald Larose, président de la Confédération des syndicats nationaux (1983-1999) et président du Conseil de la souveraineté du Québec (2003-2013)

Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN)

Jeff Begley, président de la Fédération de la Santé et des Services Sociaux (FSSS-CSN)

Jean-Sébastien Dufresne, président du Mouvement démocratie nouvelle

Emilie Guimond, militante progressiste

Alain Marois, président de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE)

Michel Seymour, professeur à l’Université de Montréal

Samuel Morissette, citoyen

Stéphane Rouillon, membre du comité d’experts consultés pour les simulations du « Rapport sur les modalités d’un mode de scrutin mixte compensatoire » du Directeur Général des Élections du Québec

Louise Paquet, professeure à l’UQAM

Eric Duhaime, chroniqueur

Mireille Tremblay, présidente de l’Observatoire québécois de la démocratie

Vous voulez ajouter votre voix? Rendez-vous sur www.meilleuredemocratie.com

Publié dans Actualités

Prochain CA du MDN, le 1er avril 2014

24 mars 2014

Le conseil d’administration du MDN se réunira en séance régulière, mardi le 1er avril 2014 de 18h00 à 20h00 au 1350 Sherbrooke est, bureau 1, à Montréal. Le CA élu à l’assemblée générale du 14 décembre 2013, se rencontrera alors pour la quatrième fois. Divers sujets seront à l’ordre du jour, dont un retour sur la journée citoyenne du 22 mars 2014, Pour que chaque vote compte et les démarches en cours dans le cadre de la campagne électorale menant à l’élection du 7 avril 2014. Tel que prévu à nos règlements, les membres en règle peuvent assister à la rencontre. Les personnes présentes seront invitées à joindre l’un de nos comités d’action, qui ont toujours besoin d’énergies nouvelles. Il est même possible de le faire dès maintenant, en cliquant sur  le lien suivant :

http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/qui-est-le-mdn/joindre-un-des-comites-daction/
Publié dans Actualités

22 mars: Journée citoyenne pour que chaque vote compte

6 mars 2014

En 2012, près de 2 millions de votes n’ont pas compté dans le résultat final en raison de notre système. Les résultats des élections en cours ne reflèteront pas plus la volonté populaire. Comment agir pour une réforme de notre mode de scrutin qui représentera de façon juste les régions, les femmes, la diversité et le pluralisme politique ?

Une journée de conférences et d’ateliers pratiques pour mener des actions citoyennes en faveur d’une réforme du mode de scrutin, avec pour invités :

- Claude Béland, président des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques de 2003
- André Larocque, sous-ministre à la réforme électorale de René Lévesque
- Paul Cliche, membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle
- Émilie Guimond, militante progressiste
- Florence Piron, professeure à l’Université Laval
- Stéphane Rouillon, membre du comité d’experts consultés pour les simulations du « Rapport sur les modalités d’un mode de scrutin mixte compensatoire » du Directeur Général des Élections du Québec
- Samuel Morissette, participant à une délégation de la Fondation Jean-Charles Bonenfant en Nouvelle-Zélande pour en étudier le système politique
- Réal Ménard, maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
…et plusieurs autres!

Agissons ensemble pour que 2014 soit le dernier scrutin avec le mode uninominal majoritaire à un tour qui pénalise notre démocratie!

Veuillez confirmer votre participation en vous inscrivant via Eventbrite en suivant ce lien:
http://pourquechaquevotecompte.eventbrite.ca/

Une contribution minimale de 15$ est demandée afin de contribuer à l’organisation de l’activité. Il est aussi possible de devenir membre du MDN par la même occasion et contribuer davantage si vous le souhaitez!

Quand? le samedi 22 mars, de 9h à 17h

Où? ESG UQAM, 315 Sainte-Catherine Est, Montréal, local DR-200

Merci de diffuser cette invitation et de confirmer votre présence:

Lien vers l’évènement Facebook pour diffusion

Publié dans Actualités

Prochain CA du MDN, le 4 mars 2014

25 février 2014

Le conseil d’administration du MDN se réunira en séance régulière, mardi le 4 mars 2014 de 18h00 à 20h00 au 1350 Sherbrooke est, bureau 1, à Montréal. Le CA élu à l’assemblée générale du 14 décembre 2013, se rencontrera alors pour la troisième fois. Divers sujets seront à l’ordre du jour, dont la démarche de mobilisation citoyenne en cours et une demande de subvention à déposer au Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS). Tel que prévu à nos règlements, les membres en règle peuvent assister à la rencontre. Les personnes présentes seront invitées à joindre l’un de nos comités d’action, qui ont toujours besoin d’énergies nouvelles. Il est même possible de le faire dès maintenant, en cliquant sur  le lien suivant :

http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/qui-est-le-mdn/joindre-un-des-comites-daction/
Publié dans Actualités

Prochain CA du MDN, le 4 février 2014

30 janvier 2014

Le conseil d’administration du MDN se réunira en séance régulière, mardi le 4 février 2014 de 18h00 à 20h00 au 1350 Sherbrooke est, bureau 1, à Montréal. Le CA élu à l’assemblée générale du 14 décembre 2013, se rencontrera alors pour la seconde fois. Divers sujets seront à l’ordre du jour, dont la démarche de mobilisation citoyenne en cours et un plan de travail, en suivi du plan d’action 2013-2014 adopté à l’AGA. Tel que prévu à nos règlements, les membres en règle peuvent assister à la rencontre. Les personnes présentes seront invitées à joindre l’un de nos comités d’action, qui ont toujours besoin d’énergies nouvelles. Il est même possible de le faire dès maintenant, en cliquant sur  le lien suivant :

http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/qui-est-le-mdn/joindre-un-des-comites-daction/
Publié dans Actualités

Prochain CA du MDN, le 3 janvier 2014

30 décembre 2013

Le conseil d’administration du MDN se réunira en séance régulière, vendredi le 3 janvier 2014 de 18h00 à 20h00 au 1350, Sherbrooke est, bureau 1, à Montréal. Le nouveau  CA élu à l’assemblée générale du 14 décembre 2013, se rencontrera alors pour la 1ère fois. Divers sujets seront à l’ordre du jour dont la répartition des tâches au sein de l’équipe, ainsi que le suivi du plan d’action 2013-2014 adopté à l’AGA. Tel que prévu à nos règlements, les membres en règle peuvent assister à la rencontre. Les personnes présentes seront invitées à joindre l’un de nos comités d’action, qui ont toujours besoin d’énergies nouvelles. Il est même possible de le faire dès maintenant, en cliquant sur  le lien suivant :

http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/qui-est-le-mdn/joindre-un-des-comites-daction/
Publié dans Actualités
← Older posts